Lien

Cas 2 - Page du site existant

avec workflow B

Lorem Ipsum

illustration0

lusieurs variations de Lorem Ipsum peuvent être trouvées ici ou là, mais la majeure partie d'entre elles a été altérée par l'addition d'humour ou de mots aléatoires qui ne ressemblent pas une seconde à du texte standard. Si vous voulez utiliser un passage du Lorem Ipsum, vous devez être sûr qu'il n'y a rien d'embarrassant caché dans le texte. Tous les générateurs de Lorem Ipsum sur Internet tendent à reproduire le même extrait sans fin, ce qui fait de lipsum.com le seul vrai générateur de Lorem Ipsum. Iil utilise un dictionnaire de plus de 200 mots latins, en combinaison de plusieurs structures de phrases, pour générer un Lorem Ipsum irréprochable. Le Lorem Ipsum ainsi obtenu ne contient aucune répétition, ni ne contient des mots farfelus, ou des touches d'humour.

infographie0

Gutenberg et l’invention de l’imprimerie

Pour parvenir à ses fins, Gutenberg est à l’origine de nombreuses innovations :

  • un alliage à base d’étain, de bismuth et d’antimoine qui a la particularité de fondre facilement et de ne pas se déformer en refroidissant ;
  • un moule à fondre à la main, avec une matrice en négatif du caractère ;
  • la casse de composition ;
  • l’amélioration de la presse d’imprimeur existante, ou presse xylographique ;
  • une encre très forte comme de la glu, qui ne « poche » pas sur la feuille.

Depuis longtemps, l’histoire conteste à Johannes Gutenberg l’invention de l’imprimerie typographique et celui-ci n’a jamais rien fait pour s’assurer la paternité de son invention. Aucune date d’impression ni de signature ne figure sur les livres. Le premier colophon apparait avec les impressions de Johann Fust et Pierre Schoeffer.

Pourtant, dès 1472, Guillaume Fichet, bibliothécaire à la Sorbonne, écrit en latin dans une lettre jointe à l’édition princeps « De l’orthographia de Gasparino Barzizza » que « Joannem Benemontano [traduction latine de Johannes Gutenberg] est le premier à avoir imprimé un livre digne de ce nom », en référence aux livres manuscrits de l’époque, les codex. Guillaume Fichet, qui a très largement contribué à l’installation de l’imprimerie en France avec l’aide des anciens élèves de Jean Gutenberg, Ulrich Gering, Martin Grantz et Michel Friburger, avait appris par eux le nom de leur maître.