La première profession à mettre en place un Agenda 21

Un engagement fort en faveur du développement durable

2008 : une ambition collective

Par leurs multiples activités, notamment en matière d’urbanisme et d’aménagement des territoires, les géomètres-experts sont au cœur des problématiques du développement durable. Dès 2008, la profession représentée par l’Ordre des géomètres-experts a souhaité s’engager collectivement par la signature d’une charte officialisant son adhésion à la démarche initiée par le Grenelle de l’Environnement pilotée par le ministère de l’écologie. A travers cette signature, ce sont l’ensemble des géomètres-experts qui affichaient leur volonté de prendre en compte les objectifs du développement durable dans leur exercice quotidien.

2010 : les géomètres-experts précurseurs

Deux ans plus tard, l’Ordre lançait officiellement sa démarche Agenda 21 faisant des géomètres-experts la première profession à adopter un programme jusqu’ici réservé aux collectivités locales et aux entreprises. L’Agenda 21 est un outil de management stratégique et d’amélioration continue dans le domaine du développement durable. À partir d’un diagnostic initial, elle permet de fixer des enjeux stratégiques déclinés en objectifs à atteindre et en actions concrètes dont on mesure la réalisation au travers d’indicateurs précis. Une telle démarche permet aux géomètres-experts d’être en adéquation tant avec les évolutions réglementaires qu’avec les attentes de leurs clients de plus en plus sensibles aux enjeux du développement durable.

L’Agenda 21 des géomètres-experts

Elaboré grâce à une large concertation au sein de la profession, l’Agenda 21 des géomètres-experts, qui engage la profession jusqu’en 2020, s’organise autour de 5 grands enjeux :

  • lutter contre le changement climatique, préserver la biodiversité, les milieux naturels et les ressources,
  • développer les compétences en adéquation avec les objectifs de développement durable,
  • contribuer à l’épanouissement de tous les êtres humains et à une gestion raisonnée de l’espace,
  • développer des modes de production et de consommation responsables,
  • adapter la gouvernance de la profession aux enjeux du développement durable.


Pour chacun des enjeux, la profession a défini des objectifs déclinés en 77 actions avec des dates de réalisation et des objectifs chiffrés.

Un premier bilan prometteur

90% des 77 actions ont été réalisées ou sont en passe de l’être. Ce résultat est le fruit de l’implication collective de la profession autant que de l’engagement concret sur le terrain de chaque cabinet.

Pour en savoir plus, des documents à télécharger :