Géomètre-expert : une profession qui a de l’avenir

L’Ordre des géomètres-experts a mené une enquête parmi ses membres afin de mieux appréhender les besoins de la profession en termes de recrutement.

Cette enquête, menée au 1er trimestre 2018, permet de dresser une carte quantitative et qualitative des besoins de la profession et de mesurer une tendance au recrutement qui s'installe sur la durée en 2018.

Avec ses résultats, l'OGE va mettre en place au second semestre 2018 une campagne de communication auprès des collégiens, lycéens et étudiants pour les sensibiliser aux atouts du métier et les inciter à rejoindre les rangs de la profession.


Dans le cadre de cette enquête, près de 25 % des cabinets ont répondu sur les recrutements effectués au cours de l'année écoulée. Parmi ces répondants, les cabinets ont choisi des collaborateurs à différents niveaux de compétences : un technicien pour 50 % des répondants, deux dans 25 % des réponses, voire trois dans 12 % des réponses. «A ce niveau de compétence, il est intéressant de remarquer que 3 % des cabinets ont recruté plus de 10 techniciens » ajoute Jean-François DALBIN, Président du Conseil supérieur.


Le profil ingénieur était lui aussi recherché lors de cette enquête puisqu'environ 70 % des cabinets ont recruté un ingénieur, 18 % ont intégré deux ingénieurs et 13 % trois ingénieurs.
Enfin, en 2018, près de 80 % des cabinets consultés ont fait part de leurs besoins de recrutement en termes de techniciens et d'ingénieurs.
La répartition est la suivante : 60 % des répondants vont rechercher au moins un technicien. Et ils sont près de 90 % à prospecter un ingénieur.