Les géomètres-experts sur le toit de l’Europe

Organisée du 12 au 14 septembre 2013, la 7e campagne de mesure du Mont-Blanc a permis de déterminer l’altitude du sommet à 4810,06 mètres.

illustration0

Les informations recueillies par les géomètres-experts et leurs partenaires, depuis la première campagne en 2001, constituent une base de données importante pour les générations futures. Cette expédition, organisée tous les deux ans, est à chaque fois l’occasion de tester le matériel de topographie de pointe qui connait des évolutions continues.

Un partenariat historique

Initiée en 2001 par les géomètres-experts de Haute-Savoie et Leica Geosystems, la campagne de mesure du Mont-Blanc est devenue un rendez-vous régulier qui a lieu tous les deux ans en septembre. Le matériel de topographie de pointe est prêté par Leica, la mesure de l’altitude est réalisée avec le réseau TERIA de précision centimétrique en temps réel, la gestion du réseau TERIA étant assurée par la société EXAGONE. L’expédition est encadrée par les guides de Chamonix et de Saint-Gervais, et notamment cette année Christophe Profit et Serge Bazin.

Pour la science et la technique

Le seul moyen de mesurer le Mont-Blanc avec une précision centimétrique, cette même précision que les géomètres-experts exigent dans leurs travaux quotidiens, nécessite de monter à son sommet un appareil GPS topographique, qui fonctionne comme un récepteur satellite mobile. Cette station GPS mobile calcule l'al­titude avec les corrections reçues du réseau de stations permanentes GPS TERIA. En raison de l'altitude du point mesuré, les mesures réalisées en temps-réel seront ensuite affinées en post-traitement par l’IGN (institut national de l’information géographique et forestière) pour une précision encore plus fine des données. L’altitude ultra-précise sera connue fin novembre. Cette expédition est évidemment toujours l'occasion de tester la résistance du matériel et les algorithmes de calcul des GPS professionnels de Leica Geosystems, soumis à des conditions météorologiques particulièrement difficiles ainsi que la fiabilité des mesures réalisées en temps réel à l’aide du réseau TERIA.

Dans une perspective à long terme

Une fois recueillies, les données sont analysées par différents scientifiques (météorologues, géologues, climatologues). De même que la modélisation de la calotte glaciaire sommitale réalisée par Geomedia avec le logiciel Covadis donne une information précise sur le volume de neige et ses variations, les variations de l'altitude du Mont-Blanc viennent compléter les bases de données scientifiques dont les glaciologues et météorologues ont besoin. Dans une perspective à long terme, ces données sont importantes pour fournir aux générations futures les moyens de comprendre les conséquences des variations météorologiques.

Les résultats des années précédentes

AnnéeAltitude mesuréeVolume de neige au-dessus de 4800 m
20114810,4421 281 m3
20094810,4521 626 m3
20074810,9024062 m3
20054808,7514 248 m3
20034808,4514 598 m3
20014808,40Non mesuré