Les géomètres-experts préparent la relance des activités

L’Ordre des géomètres-experts a lancé une enquête statistique qui apporte une première base de données visant à mesurer les impacts de la crise sanitaire sur l’activité économique de la profession. Dans le même temps, les géomètres-experts explorent de nouvelles méthodes de travail pour limiter les incidences de la crise sanitaire sur les travaux fonciers et les projets d’aménagement.

Une crise « impactante » pour la profession

COVID19 EnqueteOGEmars SituationsComparees 10avril2020Plus de 90 % des cabinets de géomètres-experts ont suspendu une partie de leurs activités, et se préparent désormais à la reprise. Les équipes ont profité du mois de mars pour finaliser les dossiers en cours et gérer les factures en attente, sachant que « les vrais écarts de facturation apparaîtront durant les mois à venir et reflèteront la suspension quasi-complète des activités pour ces premières semaines de confinement », précise Denis Attencia, Trésorier du Conseil supérieur de l’OGE. D’ores et déjà, 17% de pertes de chiffres d’affaires sont à déplorer au plan national, pour mars 2020, avec de fortes disparités régionales.

Au 31 décembre 2019, les 1 869 géomètres-experts exerçant sur le territoire national généraient plus de 10 000 emplois : ingénieurs, juristes, paysagistes, techniciens, emplois administratifs…Au 31 mars 2020, 95% de ces effectifs sont touchés par des mesures de chômage partiel ou des dispositifs spécifiques pour garde d’enfants.

Une reprise partielle de l’activité

Début avril, les services du cadastre et de la publicité foncière ont repris une activité partielle et les notaires ont été autorisés à authentifier des actes à distance.

PlanStrategique 180Dans le même temps, « la parution, le 2 avril, du Guide des Gestes sanitaires sur les chantiers réalisés par l’OPPBTP a jeté les bases de dispositions de nature à permettre la reprise de l’activité », réagit Vincent Saint-Aubin, Président du Conseil supérieur de l’Ordre des géomètres-experts. « Les équipes de l’Ordre se sont immédiatement emparées de ce Guide pour étudier son adaptabilité aux activités des géomètres-experts, Mais nos confrères se heurtent, comme tous les professionnels du BTP, aux difficultés à acquérir les masques et le gel hydroalcoolique requis. Autre difficulté pour ces derniers : établir des règles précises pour permettre une éventuelle reprise des procédures contradictoires ».

C’est chose faite depuis le 20 avril puisque le Président du Conseil supérieur a adressé une lettre à l’ensemble de ses consœurs et confrères précisant les conditions de reprise du bornage amiable, et répondant ainsi à l’attente de nombreux géomètres-experts dont c’est le cœur de métier.

Un temps pour se réinventer

Transmission par mail des documents permettant de préparer la délimitation, dématérialisation des procès-verbaux de bornage et signature électronique ou encore visio-consultations, autant de nouvelles façons de travailler étudiées par les géomètres-experts durant cette période de confinement, en regard avec les dispositions sanitaires.

editobipoct05« Notre priorité, ce sont nos collaborateurs », tranche Vincent Saint-Aubin. « Leur santé, d’abord : si nous parvenons à leur fournir les équipements et le cadre de travail répondant aux règles sanitaires, alors nous pourrons veiller à sauvegarder les emplois du secteur. Priorité aux dimensions sanitaires et sociales, donc… Mais je m’émerveille, chaque jour, du courage des femmes et des hommes engagés pour le cadre de vie, et qui se mobilisent avec beaucoup d’ingéniosité pour devenir des facilitateurs de projets. Nous avons même vu des prestations de serment en vidéo ! »

Penser demain dès maintenant, tel est l’ADN des géomètres-experts. Un cadre de vie durable, c’est en effet un environnement qui doit s’adapter à toutes les circonstances, même les crises les plus improbables. Les géomètres-experts sont des acteurs essentiels pour garantir le post-confinement des territoires et la relance des projets.